Restaurant AU P'TIT BONHEUR 2 Le Rond Point 18410 CLEMONT Tél : 02 48 58 84 16 www.jourdinauptitbonheur.com jourdin64@gmail.com
Restaurant AU P'TIT BONHEUR2 Le Rond Point18410 CLEMONTTél : 02 48 58 84 16www.jourdinauptitbonheur.comjourdin64@gmail.com

La Vie du Moulin d'Abas autrefois (avant sa fermeture)

 

A travers dette page, nous allons vous replonger à une époque où la vie du village était rythmée au son des broyeurs du Moulin à farine situé en plein centre de notre bourg.

 

Les différents propriétaires

 

Pour ce faire, immergeons nous au coeur même du tout premier Moulin qui était déjà exploité au début du 19ème siècle et ce jusqu'en 1850 par la famille Boin.

 

- En 1850, ce fut un dénommé Gabriel Huet qui en fit l'acquisition.

- En 1858, vient Mr Barbé.

- En 1961, après des poursuites juridiques et une saisie, se sera la famille Lanchère d'Argent sur Sauldre qui en devient propriétaire.

- En 1866, le moulin sera vendu à Mr Jean Girardin.

- Après de moults rebondissements dus à des problèmes financiers, le moulin sera une fois de plus revendu à un dénommé Mr Armand Richard en 1182.

- A la mort de Mr et Mme Armand Richard, en 1886, reste comme héritière, leur fille mineure, Yvonne. C'est à partir de cette date que la famille Jamain entre dans le vie de Clémont. Clotaire Jamain loue le Moulin d'Abas pendant plus de 15 ans.

- En 1901, Clotaire transforme levieux moulin à meule en moulin moderne à cylindres.

- En 1909 seulement, Clotaire Jamain achète le moulin. A partir de cette date et ce jusqu'en 1989, le moulin reste dans la famille Jamain.

 

Ce plan nous montre l'acquisition du Moulin par Clotaire Jamain en 1886.

1 - Bâtiment du Moulin

2 - Ecurie et 2 toits à porcs en avancée sur la cour

3 - Une petite cour de 2.5 ares

4 - Un petit jardin de 2 ares touchant à la Sauldre

5 - Habitation du meunier avec son four à pain

6 - Grange avec la porte face au moulin

7 - Remise touchant à l'ouest à la rivière

 

Sur ce plan, on voit les travaux effectués en 1901 lorsque Clotaire Jamain modernise le Moulin.

 

- En 1933, ce fut le fils de Clotaire Jamain, Eugène, qui fit construire le bâtiment des silos à la place de l 'ancienne maison du meunier.

- En 1938, c'est le moulin neuf qui voit le jour.

- En 1945/1950, Eugène Jamain fait construire le bâtiment haut de 4 étages perpendiculaire au bief. A la mort d'Eugène , son fils Roger prit la succession et créa par la suite la Société Jamain Aliments à bestiaux.

 

Dans les années 1985/1988, le moulin cessa son activité. En 1989, le fils de Roger Jamain, Denis légue contre le franc symbolique le Moulin à la commune de Clémont pour qu'elle y installe la Mairie.

Boyeur

Pénétrons dans le Moulin...

En rentrant dans la pièce du rez-de-chaussée, se trouve le lieu où étaient vidés les sacs de grains. Le maîs ou autres céréales étaient déversés dans une fosse et grâce à des petits godets insérés dans des goulottes en bois entamait son périple vers le somet du moulin où se trouve un vis sans fin.

De là, la céréale descend au deuxième étage pour se retrouvait dans les broyeurs. Elle passe via un cheminement de goulottes dans les 5 broyeurs successivement. Dans le dernier, le meunier peut récupérer les germes qui sont plus connus sous le nom de semoule.

Par la suite, la céréale boyée remonte toujours par les goulottes et les godets à l'étage supérieur pour passer dans les tamis ou vibreurs successivement.

De là, le meunier remonte un autre étage pour regarder la farine passée dans une machine pour finir dans la chambre d'observation qui lui permettait de vérifier la qualité de sa mouture. Si la qualité convenait, la farine était conditionnée en sacs pour être livrer.

 

Quelques détails...

 

Un grain de céréales effectuait dans le moulin du moment de son chargement à la sortie en état de farine, l'équivalent de 1 km.

Au plus haut du moulin, le long de la vis sans fin, se trouve une grosse souflerie dont la fonction est de nettoyer le grain avant son passage au broyeur (supprime la bâle).

Remerciements

 

Merci à Monsieur Thierry De Montbel, Maire de Clémont, qui nous a autorisé à visiter de façon exceptionnelle, le moulin et a publié les photos.

 

Merci à Madame Claudine Ruzé, conseillère municipale et documentaliste pour la sauvegarde du patrimoine de notre village pours ces précieuses informations.

 

Sincères remerciements à l'un des derniers meuniers du Moulin d'Abas, Monsieur Marcel TRAVERS, pour nous avoir permis de remonter le temps et revivre une journée de la vie d'antan.