Restaurant AU P'TIT BONHEUR 2 Le Rond Point 18410 CLEMONT Tél : 02 48 58 84 16 www.jourdinauptitbonheur.com jourdin64@gmail.com
Restaurant AU P'TIT BONHEUR2 Le Rond Point18410 CLEMONTTél : 02 48 58 84 16www.jourdinauptitbonheur.comjourdin64@gmail.com

 

 

Le Médiéval

 

Au 16 siècle, alors que le froid

 

 envahissait le petit village de

 

 ClimoneVico, le prêtre du

 

 village découvrit devant l’entrée de

 

 son église, le corps

 

engourdit mais encore

 

 vivant d’un nouveau-né.

 

 La vue de ce bébé le

 

 pétrifiât. Malgré le

 

 drame qui se présentait à

 

 lui, l’image du bouquet

 

 depensées lui fit

 

 comprendre que par ce

 

 geste, la mère de ce petit

 

 diable recherchait une

 

 main bienveillante pour

 

 sauver son fils.

 

 

Le prêtre le recueillit, le baptisa

 

 Sébastien et au

 

 fil du temps lui donna une

 

 éducation religieuse, et,

 

 grâce au chevalier de

 

 Clémont, le chevalier

 

 Jehan de Gamaches, il

 

 reçut aussi celle de la chevalerie. A

 

 chacun son destin, un beau matin, il

 

 partit affronter les huguenots.

 

 Avant d’aller combattre les

 

 français protestants, le vieux prêtre

 

 lui remis la médaille de Climone

 

 Vico.

 

Peu de chevaliers revinrent de ce long

 

 combat. Le vieux prêtre du village

 

 perdit la trace

 

 de son protégé pendant la nuit du 23

 

 au 24 août 1572, lors du massacre de

 

 

 la Saint-Barthélemy. Un jour

 

 apparut dans le petit village un

 

 homme

 

 que personne ne connaissait.

 

Ils’installa comme forgeron et

 

 recueillit un enfant, lui aussi

 

 abandonné, et le

 

 surnomma :

Le Médiéval

 

 

 

Le vieux forgeron lui

 

 apprit le secret de la forge et du feu.

 

 

 Au fond de sa cour, il lui

 

 enseigna les rudiments de la

 

 chevalerie. A la mort de

 

 ce dernier, Le Médiéval

 

 quitta le village de

 

 Climone Vico, avec

 

 autour du cou, une

 

 médaille représentant les

 

 armoiries du village.

 

 Personne ne le revit.

 

 Parfois, aux travers des

 

 siècles, venant de nulle

 

 part, un forgeron revient

 

 vivre et exercer son art

 

 dans notre village de

 

 Clémont.

 

Je vous invite à venir découvrir

 

 notre petit

 

 village à travers un petit jeu de piste

 

 gratuit sur les pas de notre premier

 

 Chevalier forgeron :

 

 

Le Médiéval

 

 

Le Jeu

 

 

Pensez à imprimer le

 

 document.

 

Pour faciliter vos déplacements, je vous invite à

 

 garer votre véhicule sur le parking de la maison

 

 de la pêche du village (salle des fêtes). De là,

 

 vous pourrez facilement parcourir les rues de

 

 notre village. Comme tout jeu de piste, il vous

 

 suffira de regarder et d’écrire les réponses aux

 

 questions posées. Si vous êtes accompagnés

 

 d’enfants, pour leur sécurité, pensez à leurs

 

 faire porter le gilet jaune afin d’être bien vue

 

 par les éventuels automobilistes.

 

Et que votre voyage à travers le temps

 

 commence !

 

*&*

 

En sortant du parking de la maison de la pêche,

 

 je vous invite à longer la Sauldre, en direction

 

 du village, en regardant bien toutes les

 

 anciennes cartes postales au fur et à mesure de

 

 votre déplacement.

 

Arrivé devant l’actuelle Mairie (place Albert

 

 Boyer), jetez un coup d’œil à cet ancien moulin,

 

 que Mr Clotaire Jamain acquit en 1909.

 

 Equipé avant qu’il ne soit électrifié de sa roue

 

 à aube, on y fabriquait de la farine de

 

 boulanger.  « Encore actuellement, tout le

 

 matériel s’y trouve, près à reprendre ses

 

 fonctions. »

 

Admirez la maison qui se trouve dans le

 

 prolongement de la mairie, cette demeure faîte de

 

 poutres en bois, briques et torchis est l’une des

 

 plus anciennes de Clémont. Elle existait déjà en

 

 1400. Elle fut un ancien couvent. Lors de

 

 certains travaux d’aménagement, des ossements

 

 humains y furent découverts. Cela devait très

 

 certainement provenir de l’ancien cimetière des

 

 Bonnes-Sœurs du couvent.

 

 

 

Albert Boyer : 1838-1898+

 

Médecin célibataire, philanthrope et grand mécène

 

 pour la commune de Clémont.

 

 

 1 ère Question : Sur l’une des façades de la

 

 

 mairie, retrouvez et retenez l’altitude par

 

 rapport au niveau de la mer ?

 

Indice : Vous la trouverez inscrite sur une pastille

 

 en cuivre.

 

*&*

 

Un petit peu plus loin, se trouve le restaurant

 

 « La Corne du Cerf » (maison construite

 

 avant 1641 comme l’ancienne auberge qui se

 

 trouve en face), sur l’angle de sa façade, une

 

 nouvelle enseigne vous offre une vue de notre

 

 place du village bien avant que la première

 

 guerre ne face ses ravages dans la jeunesse de

 

 cette époque.

 

La corne du cerf : relais de poste, la légende

 

 voudrait que Jeanne d’Arc y passe une nuit

 

 avant d’aller bouter les anglais de chez nous.

 

 L’auberge traversa les siècles sans problème

 

, en 1940, elle fut rachetée par Mr Bastien

 

 Depardieu, qui dans la cour de l’établissement

 

 y installa un atelier de brouettes à moteur,

 

 puis, par le temps, une entreprise agricole de

 

 moissons et labours. Il devient le

 

 concessionnaire Farmall avec Sima-Vallut de

 

 Bourges. Les tracteurs arrivaient en pièces

 

 détachées dans des caisses en bois.

 

 

En regardant de plus près le monument aux

 

 morts qui fut érigé le 7 mars 1920 pour ces

 

 soldats tombés aux champs d’honneur, vous y

 

 découvrirez quelques renseignements bien utiles.

 

 

2ème

      Question  :

 

Qui sculpta le moule qui servit à la

 

 réalisation de la statue du soldat ?

 

 

 

3ème Question : Dans quelle fonderie fut-

 

 

 

elle coulée ?

 

 

 

En vous retournant, face à vous se trouve une

 

 ancienne auberge, sur son pan de mur, vous y

 

 découvrirez sa reproduction bien avant 1910.

 

 A l’époque où celle-ci était encore en activité,

 

elle eut la visite de clients prestigieux comme

 

 Mr Maurice Genevoix, Pierre et jean Renoir,

 

 les cinéastes.

 

4ème Question : Quel est le nom de cette

 

 

 ancienne auberge qui n’est plus en activité ?

 

 

Indice : Son nom apparaît encore sur son mur.

 

*&*

 

Continuez votre périple, prenez la rue Eugène

 

 Jamain (ancien sénateur et propriétaire de la

 

 meunerie de village), surtout pensez à bien

 

 regarder chaque maison car sur certaines

,

 vouspouvez découvrir bien d’autres

 

 reproductions de cartes postales anciennes

 

 accrochées sous les différentes enseignes, ce

 

 qui vous permettra de voir l’évolution de notre

 

 village. En passant dans cette rue, ayez une

 

 pensée pour le dernier allumeur de bec de gaz du

 

 village, au temps où l’électricité n’était pas

 

 encore partout. Cet homme disparu depuis se

 

 nommait Mr Guimard. A mi-parcours de la

 

 rue, admirez les cartes postales des artisans.

 

 Un peu plus loin, vous découvrirez une croix

 

 qui autrefois faisait partie d’un chemin de

 

 pèlerinage, sur celle-ci un prénom se trouve

 

 inscrit, pensez à le retenir.

 

Dans l’angle du carrefour, se trouve d’un côté,

 

 une maison avec une véranda, cette demeure fut

 à

 une époque un bar tenu par Mr C. Lacour

 

 « café restaurant du Bonny ». En face, dans le

 

 prolongement de la rue qui mène au château, se

 

 trouvait la ferme de la pointe, tenue en 1935 par

 

 Mr Ernest Chrétien.

 

Le Bonny : petit cours d’eau qui traverse le

 

 village et jalonné sur son parcours par des

 

 petits lavoirs privés, pratiquement tous

 

 disparus depuis.

 

En prenant la direction de l’étang du puits (rue

 

 du professeur d’Allaine), avant de sortir du

 

 village, vous découvrirez une nouvelle croix. Si

 

 le courage vous en dit, continuez votre parcours

 

 quelques centaines de mètres et devant vous se

 

 profilera derrière ses grilles forgées le château

 

 privé de Clémont (château de Lauroy). Comme

 

 vous avez été courageux, maintenant, faîtes

 

 demi-tour et reprenez le chemin en sens inverse,

 

 au carrefour, prenez l’avenue de Lauroy.

 

Château de Lauroy : il fut commandé par

 

 Maximilien Midou en 1680.

 

5ème

      Question :

 

 

Quel est le prénom inscrit sur l’une des

 

 

 deux croix que vous venez de passer ?

 

*&*

 

Arrivez au stop, faîtes très attention en

 

 prenant le rue du Sauvage. Tout en la

 

 parcourant, regardez bien, vous passerez à côté

 

 de deux très anciens lavoirs privés puis d’une

 

 des plus vieilles maisons du village, elle est

 

 surmontée d’une cheminée faisant près d’un

 

 mètre de large, c’est la maison du Sauvage.

 

 Jusqu’à peu de temps, c’était l’ancienne

 

 épicerie du village. En l’étudiant de près, vous y

 

 découvrirez deux reproductions de ce lieu.

 

 Pensez à regarder partout, même jusqu’à la

 

 toiture de chaque maison tout au long de votre

 

 parcours.

 

 

6ème Question : Quel félin est

 

 

 représenté sur une des girouettes qui

 

 

 se trouve dans cette rue, et poursuit-il ?

 

 

Indice : Ce félin très familier à un rapport avec

 

 le nom de la rue.

 

 

Lorsque vous arrivez face à l’église Saint-

 

 

Etienne du 11ème siècle,

 

 

 

je vous invite à vous rendre vers

 

 l’entrée principale, à regarder son

 

 « portail » et de découvrir l’indice qui se

 

rapporte à la découverte de l’enfant par le prêtre

 

 du village. Sachez qu’à plusieurs mètres du

 

 sol,

 

 vous contemplent Adélaïde (la petite cloche) et

 

 Etienne Victor Marguerite (la plus grosse).

 

7ème Question : Quelle est cette différence

 

 

 

sculptée sur le portail de l’église ?

 

 

Indice : Relisez le début de ce document et vous trouverez la solution.

 

8ème Question : Quel est le nom de rue où

 

 

 

se trouve l’agence postale ?

 

 

 

 

*&*

 

Maintenant, retournons en direction du centre

 

 du bourg et empruntons la rue Jules de la

 

 Bully. Comme à l’époque du Médiéval, vous

 

 passerez devant un maître des armes,

 

 maintenant devenu armurier. Un peu plus loin,

 

 le long d’une des portes cochères, restent les

 

 traces d’un des maréchaux-ferrants.

 

 

Jules de la Bully : 1845-1910+

 

Célibataire, il fut maire du village et à son

 

 décès, ses principaux biens furent donnés à la

 

 commune.

 

9ème Question : Quelle est la représentation

 

 

 

qui indiquait l’entrée du maréchal-ferrant ?

 

 

 

Continuez votre chemin, vous passez devant un

 

 grand portail en bois et des volets couleur bleu-

 

gris, sachez qu’au début du siècle dernier, se

 

 trouvait dans ces murs l’ancienne gendarmerie, à

 

 l’époque où les gendarmes se déplaçaient à

 

 cheval puis à bicyclette (les hirondelles).

 

Lorsque vous arriverez en face de l’actuelle

 

 boucherie, retenez la date de la maison « la

 

 petite corne ».

 

De retour sur la place Albert Boyer, prenez

 

 la direction de la place de la République

 

 (ancienne place de la pelure), admirez l’ancienne

 

 mairie ainsi que notre nouvelle boulangerie.

 

En face de celle-ci, la maison qui fait l’angle fut

 

 en son temps le garage de Mr Robert Riballet

 

 en 1920.

 

Avant de rejoindre votre véhicule, vous allez

 

 passer devant un ancien lavoir communal, une

 

 date y est inscrite, vous pourrez en avoir

 

 besoin.

 

En espérant que cette balade dans notre village

 

 vous a plu et que grâce aux nombreuses

 

 reproductions de cartes postales, vous aurez

 

 voyagé dans le passé. Je vous invite à

 

 répondre à ces deux dernières questions :

 

10èmeQuestion : Combien y a-t-il de

 

 

 

reproductions de cartes postales ?

 

 

11ème Question : Combien fait le résultat de

 

 

 

la soustraction de la date du lavoir

 

 communal et celle de la « petite corne » ?

 

 

Si vous désirez un peu plus de renseignements

 

 sur notre village, il vous sera possible de

 

 vous procurer le livret « Clémont au fil du

 

 temps 1900-1950 » produit et réalisé par

 

 Madame Ruzé et la commune au prix

 

 unitaire de 2 € à la mairie de Clémont et au

 

 Restaurant Au P’tit Bonheur (au rond

 

 point, près du forgeron). Vous pourrez aussi

 

 y faire contrôler vos réponses.

 

 

Merci de votre visite et d’avoir participé à

 

 notre jeu du Médiéval.

 

 

Plus d’informations :

 

Entre les années 1900 et 1960, le village

 

possédait un bon nombres de commerces et

 

 d’artisans : boucheries, merceries, boulangeries,

 

 maréchal-ferrant, vente et réparation de cycles,

 

 épiceries, hôtels et restaurants, bars, garages

 

 voitures, électricien, menuisiers, coiffeur-

 

sabotier, tailleur de vêtements, coiffeuse,

 

 maçons, entreprise de batteuses et vente de

 

 grains, bourrelier, maison des plumes (pour la

 

 création des oreillers), briqueterie, apiculteur,

 

 charron, couturières, horloger, lingère, etc…

 

Remerciements :

 

-             à la société Imprimertout.com pour les

 

 reproductions des cartes postales

 

-             au forgeron Philippe Huchet pour la

 

 réalisation des enseignes

 

-             à Mr Thierry de Montbel, Conseiller

 

 Général du Cher et Maire de Clémont

 

 pour son soutien et son accord.

 

-             à Madame Ruzé qui s’investit pour la

 

 sauvegarde du patrimoine.